Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 16:31

La Fondation Arnaud a monté l'année dernière une exposition mettant en évidence la vie artistique intense qui régnait dans le village de Lens avec la présence de Ramuz, Auberjonois, muret, Stravinsky.

Un bouillonnement de culture, relativement court dans le temps, mais qui a débouché sur des résultats concrets et sur une expo qui a connu le succès avec plusieurs volets présentés.

Un village, quatre artistes, une aventure: la Fondation Arnaud a fait fort en 2015 avec « Le Diable, la plume et le pinceau. Auberjonois, Muret, Ramuz, Stravinsky ». Il s’agit d’une exposition singulière qui met en exergue ces quatre artistes qui ont séjourné à Lens. Une trilogie pour cette manifestation automnale avec une publication, une exposition et un spectacle grandiose:

«L’Histoire du Soldat» de Ramuz et Stravinsky»

L’exposition a présenté les œuvres majeures de René Auberjonois et d’Albert Muret avec un regard original de Charles-Ferdinand Ramuz. «Nous avons mis en évidence un ancrage avec les gens de Lens» relève M.Daniel Salzmann, président de la Fondation Pierre Arnaud. «Le fil rouge est Ramuz qui est passionné de peinture et qui disait lui-même «mes maîtres sont les peintres et non pas les écrivains». Il entretenait une passion pour Cézanne et a écrit des lignes admirables alors qu’il n’a pas fait de même pour Muret.» souligne M. Christophe Flubacher. L’exposition s’articulait autour d’un spectacle de danse avec orchestre ,création mise en scène par la Valaisanne Julie Beauvais et d’un livre: «Association « Les Amis de Muret ».

Un ensemble cohérent et parlant qui analyse aussi un rapport au tempse t au lieu comme le dit Noël Cordonnier, rédacteur du livre. Les deux peintres ont une approche et une vision artistique totalement opposée , un réalisme plus concret et sensoriel chez Muret alors que Auberjonois fait preuve d’un onirisme et d’une imagination débordantes avec des couleurs plus terreuses. Comme l’explique, Christophe Flubacher, directeur scientifique du Centre d’art, «le visiteur pourra découvrir «65 tableaux des deux peintres, parmi eux la célèbre «Ludivine» de Muret, portrait de la servante d’Albert Muret et «amoureuse de Ramuz»

Ces tableaux proviennent de collections privés mais aussi des musées et de la Fondation Pierre Arnaud.» Mais constatation étonnante Ramuz «fait preuve d’une étonnante cécité à l’encontre de la peinture d’Albert Muret alors qu’avec Auberjonois il parle de l’Art, de manière plus conceptuelle.» «L’Histoire du soldat» avec Julien Beauvais A l’époque où ils rédigeaient le livret de l’Histoire du soldat, Ramuz et Stravinsky ont brièvement séjourné à Lens chez Albert Muret à la fin mai 1918, deux jours«L’Histoire du soldat» raconte comment, sur le chemin du retour chez lui, un soldat en permission rencontre le Diable, qui le convainc d’échanger son violon contre un livre qui prédit l’avenir. Pour la création de l’Histoire du soldat à Lens, la Fondation Pierre Arnaud a fait appel à Julie Beauvais, qui en assure la mise en scène: «Il s’agit d’un spectacle mais également d’une installation d’art contemporain et j’ai monté un spectacle transdisiciplinaire» L’écriture de Ramuz est musicale et rythmée.

L’équipe technique joue un rôle important et les artistes , les musiciens sont d’un très haut niveau. Julie Beauvais a choisi de moderniser la forme et d’inviter le spectateur à déambuler dans un espace réinventé pour l’occasion. Après «Albert Muret, Dilettante magnifique» (2010), «Le Diable, la plume et le pinceau» constitue le deuxième volume d’importance publié par l’Association «Les Amis de Muret» (Lens). Il rend compte de la présence d’artistes d’importance dans le village de Lens au début du XXe siècle: les peintres Albert Muret et René Auberjonois, l’écrivain Charles-Ferdinand Ramuz et le musicien Igor Stravinsky. L’ouvrage se propose de commenter les hasards et circonstances des rencontres et les collaborations croisées de ces artistes, et d’éclairer un moment particulièrement crucial de l’art international et suisse dans le contexte de la Première Guerre mondiale. Noël Cordonier, directeur éditorial, a fait appel à une palette de spécialistes, afin de présenter, sous une forme accessible et dans un livre richement illustré, des recherches inédites sur les liens que ces artistes ont entretenu les uns avec les autres. ***

www.fondationpierrearnaud.ch

Ramuz, Stravinsky, Auberjonois, Muret ont été célébrés à la Fodnation Arnaud

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens