Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 16:23

Il y a quelques années Janine Massard publiait un ouvrage intéressant sur les petites gens, leur vie de labeur, leurs désirs, leurs souhaits, leurs déceptions, leurs espérances.

Aujourd'hui avec l'évolution et la révolution numérique, avec le néolibéralisme et le libéralisme "sauvage" qui assaillent nos sociétés occidentales les problèmes n'ont guère changé, au contraire ils se sont complexifiés, démultipliés pour en arriver à des conditions de précarité professionnelle pour nombre de personnes. En voyant ce qu'avait écrit Janine Massard on sent bien que notre monde va plus mal encore et risque d'exploser contre un mur qui se dresse de plus en plus haut devant lui dans un proche avenir.

Les éditions d’En Bas ont republié il y a déjà un certain temps «La petite monnaie des jours» de Janine Massard, un livre précieux et riche de mille observations et réflexions sur notre quoditien existentiel. Cet ouvrage avait obtenu le Prix Schiller en 1986 et avait connu un grand succès à l’époque. La demande constante a engendré une réédition.

La nouvelle publication de ce récit est suivi d’un mémoire d’Eugène Kaupert, «Exécution de Jacob Lausselet à Rolle le 9 septembre 1846» un court récit que prolongent quelques réflexions sur la peine de mort.

Un parcours particulier et hors du commun

Janine Massard est née à Rolle en 1939. Polyvalente, s’intégrant et s’adaptant facilement aux différentes situations que nous réserve notre parcours de vie, elle sera tout à tour éducatrice, vendeuse, téléphoniste, secrétaire, maîtresse d’école. Un cursus semé de surprises, d’embûches, mais également d’heureuses rencontres qui l’ont conduite à se consacrer essentiellement à l’écriture depuis de nombreuses années. Elle a écrit dans plusieurs genres, romans, nouvelles, récits; elle a publié en 2010 «Childéric et Cathy sont dans un bateau» et son récit «Terre noire d’usine» a été republiée chez Bernard Campiche. «La petite monnaie des jours» aborde les thèmes du travail, de la dureté de la vie pour les petites gens, la thématique de l’injustice sociale, de la solitude des laissés-pour-compte...

«Janine voit clair, frappe juste: les pauvres, les dominés bénissent la servitude tant qu’un Spartacus ne les éveille point. HA, madame Massard n’a pas la bosse du respect et ne pratique pas souvent le culte des idoles! Elle ne s’abuse pas sur sa classe d’origine: elle n’en fait pas une cohorte d’archanges à cul rose. Sa situation privilégiée lui interdit le mensonge. Sa vision n’est point brouillée par la démagogie et sa clairvoyance la défend du délire populiste...» nous dit l’écrivain Gaston Cherpillod dans sa préface, un Cherpillod toujours vif, vindicatif et franc dans ses propos.

Un ouvrage qui nous fait découvrir l’ambiance, d’une époque, ses traditions, ses atmosphères parfois lourdes, ses espérances ...

«La petite monnaie des jours» de Janine Massard aux éditions d’En Bas., «Milieu des années cinquante en Suisse : les classes laborieuses commencent à voir se concrétiser le progrès. Le confort, la voiture ne sont plus des irréalités pour nantis. L’électro-ménager s’introduit dans les familles et transforme le rôle de la femme : de productrice, elle devienne consommatrice.»

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens