Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 16:43

~Danielle Elsig expose ses toiles actuellement au Château de Venthône: écoutons son fils, historien d’art: «les toiles de l’artiste, qui puisent leur inspiration de manière totalement intuitive dans la peinture des années 1950, n’ont aucune prétention que de concrétiser, à travers une sensibilité à la matière, le plaisir de peindre». Des plages de vermillon, d’orangé, de terre brûlée, de cadmium, de cobalt ... qui varient selon les moments, selon les angles, selon les éclairages.

Comme le dit Françoise de Preux ce ne sont pas des monochromes mais on parlerait plutôt à son sujet de «tonalité». Parfois elle utilise de la terre et du sable, du mortier, des sédiments, de l’agrégat, qui permettent de créer des reflets, des prolongements lumineux, inventant des formes et des compositions d’ombres et de lumière. Maintenant elle travaille aussi avec de l’acryl à reflets argentés ou dorés, mats ou lumineux. Danielle Elsig a également une attirance particulière pour le noir, «une palette de noirs, clairs, presque gris ou sombres d’où émergent des bleus.»

Le noir attire, fascine, trouble l’artiste, il peut être support ou substance, calligraphie et parole vivante, plein et vide, cosmogonie dans laquelle peuvent s’inscrire des voyages intérieurs, des espaces de bonheur et de source vivante. Sa technique lui fait utiliser le pinceau qui fait place par la suite au rouleau qui structure les couleurs et le rouleau vient finalement lisser la surface. «La couleur est travaillée en différentes couches, parfois grattées ou rehaussées de giclures qui apportent nuances et contrastes, ouvrent différents plans, provoquent des effets de transparence et d’opacité....» et comme souligne l’artiste «Peindre, c’est une passion.Avec des élans spontanés. Chacun peut imaginer ce qu’il veut en regardant mes toiles.»

Danielle Elsig a d’abord eu un coup de cœur pour la céramique; depuis le début des années 90 elle s’adonne à la peinture, expérimentant différentes techniques. Son style touche à l’abstraction et elle a déjà exposé à plusieurs reprises, notamment à la galerie Grande-Fontaine à Sion. Une référence, Marilou Délèze, artiste et professeur, l’a conseillée et suivi dans son évolution technique, dans son itinéraire pictural. Un accompagnement qui a porté ses fruits tant au point de vue technique que celui du souffle créateur.

Exposition de Danielle Elsig, peinture acrylique, au Château de Venthône, jusqu’au 13 avril.

DAnielle Elsig au château de Venthône: le plaisir de peindre

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires