Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 16:14

~Des papiers lacérés, crayonnés, disloqués, déchirés, avec leurs reliefs qui créent ombres et lumières, espaces à vivre et à imaginer, le Musée Jenisch à Vevey présente actuellement les œuvres de Manon Bellet à qui il a donné carte blanche, pour sa première exposition personnelle dans un musée, en partenariat avec le Kunstmuseum de Soleure. Diversité L’artiste nous présente des vidéos, des installations et des œuvres en série qui démontrent la passion particulière qu’elle a développée pour le papier.

Il ne s’agit pas ici du support mais de la matière première de ses réalisations, de la substance même de son travail. «Volontairement peu sophistiqué, disloqué au contact du feu, absorbant la chaleur et la lumière, ou frémissant sous le souffle d’un courant d’air, le papier se métamorphose et évolue sans jamais se fixer vraiment.»

On trouve dans cette approche et cette démarche une étude de la permanence d’une œuvre d’art ou de son destin à périr, on y interroge les différentes strates de la mémoire, qui fixe certains détails et en enterre d’autres, du temps qui détruit, qui laisse s’effondrer parfois les vérités les plus ancrées. Dans ces œuvres, destruction et étiolement par le feu, ou mouvement de l’air qui fait trembler le papier, le geste de l’artiste se trouve en retrait: ainsi le hasard devient aussi le processus de création le plus vif et vigoureux. «Tous les papiers que j’emploie sont assez pauvres et sans grande valeur. D’une façon générale je préfère travailler avec des papiers fins, par exemple le papier de soie qui porte en lui une vulnérabilité qui m’intéresse.

Le papier fax, dépourvu de toute noblesse, m’intéresse par sa capacité à capter la chaleur ... J’utilise délibérément des moyens volatiles, pour donner à l’œuvre une forme plus évolutive.Pour moi le temps de réalisation d’une pièce est aussi important que le temps d’exposition.» dit Manon Bellet à Julie Enckel Julliard, commissaire de l’exposition. «En dépit du fait que les œuvres traduisent des instants fugaces, la durée du processus est ainsi conditionnelle de la création.

Même si, paradoxalement, bon nombre des travaux de Manon Bellet se définissent par la perte et l’absence, s’ils se trament en négatif...» Le papier est vivant dans les mains et le cœur de l’artiste, dans son esprit aussi, il suit les nuances des modes de création et de contact avec les éléments environnementaux. Tout une évolution créative entre l’artiste et son œuvre, présence et absence... Un ouvrage a été publié à l’occasion de cette exposition, la première monographie qui est consacrée à Manon Bellet. Manon Bellet «L’onde d’une ombre», Musée Jenisch, Vevey, jusqu’au 1er juin. Monographie «Manon Bellet» parue aux éditions The Greenbox, Berlin.

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens