Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 17:01

~L’œil brillant au fond duquel resplendit une lueur toute de braise et de sérénité aussi, la démarche tranquillle de l’homme qui sait où il se dirige, le verbe toujours porteur d’une parole pure et simple, Vincent Fournier a exposé l'année dernière à la galerie de la Fondation Moret ,à Martigny.

De lui beaucoup encore gardent le souvenir du footballeur des années 80 qui a remporté deux fois la coupe de Suisse, du joueur généreux, toujours très présent sur le terrain, qui savait partager et construire des actions décisives.

Mais depuis ce temps-là les années ont passé et l’homme qui se donnait à fond dans sa passion a choisi un chemin totalement différent mais qui était déjà un itinéraire intérieur bien vivant à l’époque..

Vincent a suivi les Beaux Arts à Lausanne et s’est lancé dans une carrière artistique avec toujours ce même élan, cette même force intérieure qui caractérise ce peintre que la foi chrétienne habite profondément. «Mes travaux, qu’ils soient figuratifs, symboliques ou abstraits puisent leur source dans la vie avec le Christ. Ils ont à mes yeux même valeur et même importance. Ainsi un petit dessin très pauvre à la mine de plomb vient du cœur et va vers les cœurs autant qu’un sous-verre, qu’une icône, qu’un monument ou une installation.»

Mon chemin, la Foi

L’artiste sédunois nous propose une visite guidée et s’arrête sur une grande aquarelle de 1,5 m sur un m. intitulée «Kénose»: «cette œuvre aborde le thème du Dieu qui se fait homme, le Christ descendant sur terre. Il s’agit pour moi d’un thème, d’une dualité récurrente qui m’inspire et m’anime. Deux traits, le Christ s’incarne en descendant sur terre.».

Vincent Fournier nous explique que pour lui la foi est essentielle et traverse tout son travail d’artiste au quotidien. On retrouve ainsi dans ses œuvres Saint-Jean-de-la-Croix, Thérèse d’Avila, l’Immaculée Conception, des sources inspirantes qui disent et prêchent l’humilité, la pauvreté, le détachement, toujours dans des formes dépouillées, sobres, épurées.

«Je ne fais pas fi de la tradition; les icônes par exemple sont des modèles donnés, des canons mais on peut s’en inspirer pour en tirer de nouvelles formes. Je suis fidèle et innovateur en même temps.» Arrêt sur une autre œuvre «La Trinité», une icône, lin, albâtre, enduit, qui a été revisitée par l’artiste. «pierre, feuille de papier, carton, images saintes....tout peut être investi d’une présence jusqu’à ce que je retrouve la source première, divine; je ne me satisfais pas d’un travail tant qu’il ne m’a pas surpris, parlé, qu’il soit devenu vivant.» Pour Vincent Fournier il faut regarder ce qui est donné à voir. «le langage visuel propose des formes et des couleurs qui s’entrechoquent; même derrière un trait, une figure géométrique basique il y a quelque chose à découvrir, un sens à formuler.»

Sainte Claire, Saint François, «le brun pour la couleur de la terre, un trait bleu pour ciel, le ciel et la terre se rejoignent, le tableau devient une offrande». Les haltes se poursuivent devant ces tableaux faits de simplicité, de pureté, d’offrande...les mêmes valeurs que l’artiste Vincent Fournier tirent de la foi et de ses convictions.

Vincent Fournier, un artiste croyant

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires