Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 19:57
  • 4151099080_6e8af4d50a.jpgSoleil lie de vin 
  • saule argenté
  • Rhône malachite
  • roseraie mouvante
  • le temps tisse ses espaces 
  • réseaux de silences
  • et de murmures ouatés
  • salle d'attente
  • au seuil de l'éternité
Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:53

Tables de marbre blanc

posées à même

le ciel

pétales de rose

sur l'arête braisée

lumière opalescente

écritures rocheuses

la vire griffe l'horizon

de ses obliques et

ses blessures3123490874_16762ba965.jpg festonnées

j'y accroche mes pensées

mes mots brouillés

mes désirs mort-nés

là tout près

du bleu infini

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 21:29

Cercle magique

lune farouche

la clarté laiteuse inonde la campagne

les chauve-souris volent discrètement

au ras des herbages noirs

les secrètes silhouettes

des églantiers et des sorbiers

découpent le ciel émeraude

mon corps hésite

devient arbre

passerelle

4745160537_5380099e27.jpgentre ¨étoiles et terre noire

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 15:04

J'habite les cônes forestiers

en-haut de la vallée

niches couronnements aires perdues

où vivent des animaux sauvages

ils ont peur des hommes

même les épilobes et les mousses humide sont fragiles

la lumière pénètre les frondaisons

la clairière accueille mes respirations

je suis le cours du jour et des sentiers étrolits

qui cadastrent mon territoire

ils se mêlent à ceux des vents des odeurs

des existences végétales

ils composent des toiles transparentes

dans lesquelles j'accroche mes errances

les heures se font et se défont de mille linéaments

aiguilles de mélèze litière fraîche

je marche dans la forêt

y laisse mes pas vagabonds

mes pensées teintées de soleil vert

au seuil des lèvres glaciaires de ma mémoire5175911132_a54dc0770d.jpg

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 21:57

5781250328_7159ecf58d.jpgLe vent du soir

le long des haies de bois

 

la prairie muette

et ses architectures rectilignes

 

les paroles sauvages
des enfants

leurs secrets magiques

 

la lumière fauve

et ses textures légères

 

je regarde les jours

passer

s'embraser

se consumer

 

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 22:03

452784430_7affe4936e.jpgL'ombre de ton corps

jetée sur l'herbe

les heures qui tournent

sur les hauteurs du peuplier

la pierre chaude 
près de la berge

le cercle se referme

je suis pris
dans les interstices

de cette après-midi sauvage

une souris dans sa cage
de fer blanc

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 16:32

5910116135_2f34b7c2c1.jpgLa pluie

fine et transparente

gouttes de lumière

à la cime des épicéas

transparences

et lampées d'eau-de- vie

respirations profondes

venues du fond des temps

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 20:45
  • 3163807833_046203d6c6.jpg3163807833_046203d6c6.jpgVent du soir
  • clairière allumée
  • fuyantes libellules
  • l'étang se marbre
  • d'étoiles vibrantes
  • le cadran de ses eaux
  • dessine notre temps terrestre
  • entrouvre des portes d'albâtre
  • fige la nuit bleue
  • au plus près de notre corps
  • passage à gué
  • la mort nous prend par la main
Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 20:43

2678416595_0da8d04c58.jpg«Champ mineur» de Francine Bouchet, un livre de poésie tout de retenue et de justesse, de vibrations et de puissance.

 

Une écriture qui dit l’intériorité, la vie, la mort.

«Un homme dressé comme les poèmes dressés par quelqu’un, dressés comme les stèles dans un champ, dans le champ qui accueille le jardin et la maison, le champ vaste, immense et mineur, où creusée une cavité par les étoiles qui le surplombent, une cavité, un creuset accueillant une naissance, la naissance d’une voix. Sa voix à elle. ...» nous dit Jacques Roman dans sa post-face.

 

La poétesse saisit le jour et ses naissances, ses petites morts, le vent du large apporte ses embruns et entraîne nos regards vers cet infini qui s’ouvre sur le proche et le lointain, l’intérieur et l’extérieur.

 

 La maison est vaste, elle abrite la vie sous toutes ses formes, le jardin nous attend aussi et ses roseaux frissonnants,ses asphodèles, ses eaux vivantes, mais toujours, dans la profondeur de champ, le sommeil et la mort, l’éternité qui nous fait regarder au loin.: «Sable et neige/les traces qui s’arrêtent/me forcent au silence/Suis-je vraiment prête?/je laisse derrière moi/des pays orchestrés/quelle est cette litanie/qui prend feu sous la terre?»

 

Francine Bouchet parle avec elle-même, avec le monde qui l’entoure, avec la voix des univers parallèles, le poème prend corps, retient les vents et les souffles légers qui remplissent les espaces entre les êtres, les objets, les choses, les situations.

 

 Ses textes sont de sable, de feu, d’argile, d’eau, ils deviennent sculptures, volumes et couleurs, la voix du poète traversant les âges,engendrant des germinations, des naissances de paroles, de musiques, de rythmes, de fluidités poétiques.

 

Francie Bouchet publie aujourd’hui son deuxième ouvrage. Après avoir été enseignante, libraire, elle va développer sa joie de partager, de faire éclore les sensibilités des jeunes en créant les éditions La Joie de lire. Elle a publié son premier ouvrage poétique en 2004, un recueil intitulé «Portes de sable» qui avait été remarqué, elle renouvelle l’exercice aujourd’hui, avec une poésie toute de densité et d’intériorité.

 

« Champ mineur» de Francine Bouchet, aux éditions de l’Aire.

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 16:14
  • 2929811322_2eb7261e1f.jpgLe ruisseau et ses éclats de ciel brisé
  • emportent nos mains jointes
  • la forêt tremble de de tous ses membres
  • la tempête a fondu sur les hauts de la vallée
  • fêlures du temps dans les craquements de mélèze
  • les voix perdues sous les mousses
  • chantent des airs oubliés
  • enfance chevillée au corps et à l'âme
  • dans les prairies de l'alpe esseulée 
  • courent les esprits de nos défunts
Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens