Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:45
  • 5316268756_df7fc3be20.jpgLa solitude blanche
  • l'étang d'argent
  • les méandres du ruisseau
  • le cri de la mésange
  • et le vent
  • ses sautes violentes
  • ses,histoires vivantes
  • ses mains puissantes
  • sur le lac étale
  • et ses inflorescences givrées
Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 19:56

A la lisière de la forêt

 

les rêves oubliés sur la neige par les éperviers

les conciliabules des vents nocturnes

les passages des revenants  sous les mélèzes

les chants des ruisseaux

pris sous la carapace glaciaire

les brindilles qui allument nos feux intérieurs

les écorces courues de lichens et de mousses ramifiées

les paroles pétrifiées sous le givre

le temps enroulé autour d'une chenier

les cailloux tombés d'un bloc de granit

la vie gercée sur les bords du sentier

les couches mémorielles de l'humus

la nichée de nos envols mort-nés

le regard noir et profond d'un chevreuil blessé

 

le chemin qui nous conduira juqu'aux confins du désert...4295271083_763e593e9f.jpg

 

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 14:27
  • Le silence
  • en noir argent
  • le clapotis de l'eau sur le fleuve
  • le soleil découpé dans les joncs
  • le foulque qui glisse sans bruit
  • 4611201035_39c1a31ce7.jpggéométries aquatiques
  • l'embouchure
  •  du Rhône engrange
  • des fagots de lumière dans ses bras
  •   
  • le temps file
  • des lambeaux d'infini
  • le fleuve se mêle
  •  au lac
Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 18:14

5567425666_62acc4e0d2.jpgLe bouquet de saules

sur la berge gelée

 

les corbeaux qui fouaillent le talus herbeux

pour quelques graines ou pommes pourries

 

leurs plumes noires qui contrastent

avec la neige pommelée de ces derniers jours

 

le fer des chevaux sur le sol sablonneux

 

les collines de Valère et Tourbillon

qui se découpent dans un ciel d'émail

 

les éléments du vitrail se mettent en place

 

celui qui éternisera

 un instant fragmenté

d'une journée de janvier

  bec_etagnes-copie-1.jpg

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 17:43

Vagues écarlates

 

poussières de vie 

 

soleil tamisé

sur la mer immobile

 

labour de lumière

dans le silence de ton âme

 

le ciel et la terre se rejoignent

 

la parole naît

au centre de notre rencontre

 

doux accord

sur l'eau embraséecinque_terre.jpg                      à jamais

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 18:55

Stridence soudaine

 

éclair subit

arraché à l'ombre qui nous embrume

 

une présence au centre du jour

 

la musique du paysage

nous enlève à nous-mêmes

 

môles fûts mats indomptés

la forêt ondoie comme un port

sous les vagues de l'océan

 

je suis en partance

 

à la recherche

d'une rencontre

d'une évidence

 

d'une adéquation

 

490726436_d5728e880a.jpgau-delà du temps

qui nous rive à la terre

 

au-delà des houles

qui font tanguer nos âmes

 

au-delà des saisons

 

vers des voyages sereins

des demeures éternelles

des êtres de lumière

 

 

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 14:47

bec_etagnes.jpgMatin délité

 

ivresse d'écumes oubliées

sur les flancs de la colline

 

palmes incandescentes des épicéas

près du pierrier

 

dagues de lumière

dans la pente soufflée

 

le chalet de Sofleu

dort dans le silence de janvier

 

des vibrations montent

dans l'espace blanc

comme une  musique boisée

finement ciselée

 

comme un encens

qui dit ta présence

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 14:42

 

 

Nicole Coppey vient de publier un nouvel ouvrage de poésie intitulé «Des vagues poétiques, colorée et odorantes», des textes inspirés de la région et du village de Cadaqués, qui a influencé tant d’artistes dont le peintre surréaliste Dali.

«Et la mer, aux multiples visages, discrète ou déchaînée, claire ou sombre, douce et précieuse, en est le fil conducteur. Les couleurs, les formes et les odeurs sont créatrices de sensations qui progressent et prennent la forme de vagues; le son de l’écume, l’odeur salée de la marée et la douce caresse du vent forment alors une métaphore lyrique de la vie dans toute sa splendeur.»

 

 

 

«La mer, la mer toujours recommencée, en-allée avec le soleil» comme disait Rimbaud, la mer si multiple, si vivante, si diverse et prolixe, silencieuse aussi, la mer qui contient nos espérances, qui noie nos folies, qui emporte ou fait renaître nos rêves, la mer, éternelle tableau traversé de mille fulgurances...

Nicole Coppey est artiste et pédagogue musicale; elle développe des projets intergénérationnels et interculturels en corrélation avec d’autres arts. Elle a créé sa propre philosophie

de la musique, basée sur les pédagogies actives et a fondé sa propre école d’art musical, privilégiant la création et l’expression artistiques. Une manière d’aller à l’encontre de l’autre, de communiquer, de s’exprimer, de créer harmonie et équilibre autour de soi.1459200100_121dc02e98.jpg

 

«Des vagues poétiques, colorées et odorantes» de Vicole Coppey, aux éditions Jets d’encre.

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 14:38

«Sommeil de pierre» le dernier recueil de textes de Pierre Neumann nous propose de prendre à pleines mains l’existence que nous traversons en simples voyageurs, pèlerins, promeneurs qui cheminons dans des déserts et des jardins d’eden.

 

Pour l’auteur l’histoire de chaque individu s’apparente à un patchwork en constantes retouches et permutations, «Oui, malheureusement, ou heureusement, notre histoire, celle qui fait notre vie, ressemble plus à un artisanat hésitant, reprisé, un peu délavé et maintes fois recousu qu’au grand Art espéré...»

 

Les poèmes de Pierre Neumann qui est né en 1951 à Adelaïde sont des étincelles au milieu d’un questionnement perpétuel, ils ouvrent des portes et permettent d’entreprendre des voyages salvateurs ou en tout cas riches de découvertes, de rencontres, d’échanges.

Le voyageur peut y devenir écrivain, ou l’écrivant devient voyageur à travers les saisons, les distances, les pays de lumière et de ténèbres.

 Chemins improbables , nuits pesantes, vaticinations sans pause, regards interrogatifs: «A l’exact opposé d’aujourd’hui, je suis né. Entre là-bas, si près, et maintenant, si loin, à contre-courant la vie s’écoule lentement vers sa fin. Demain, d’autres jeunesses, d’autres matins, d’autres tentatives d’aimer m’auront déjà oublié. Seul le voyage ne meurt jamais.»

Les vertiges de l’absence, du vide, l’écoulement des jours, le manque d’amour ou le «trop aimer», autant de questions qui taraudent l’auteur, pris entre le désir fou de vivre intensément et celui peut-être de se laisser glisser parfois vers l’indifférence, l’ennui, l’oubli qui peuvent nous guetter tous au moment de la «lassitude de vivre», tout simplement. L’écriture apparaît aussi alors comme un mouvement qui empêche de mourir et nous ouvre à nous -mêmes et aux autres.

«Sommeil de pierre» de Pierre Neumann aux éditions de l’Aire

 

4607053484_37a2ce61f3.jpg
Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 19:02

La corniche scintillante

prise dans les vents du sud

les flammèches de lumière

sur  le parchemin du ciel

la neige

légère comme un pétale silencieux

entre les doigts

je sens la tiédeur du soleil

dans la paume du jour

l'hiver s'étend

106364362_7bdc7d71e9.jpgje le vois

comme une grande roselière

sur le pas de la porte

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article