Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 19:47
Sion
Un ouvrage d’histoire cantonale de référence qui vient de sortir de presse.
 Interview
 Avec «Les grands baillis du Valais 1388 à 1798» de Hans Anton von Roten les Archives cantonales ont publié l'année dernière, dans leur collection «Cahiers de Vallesia», sous le numéro 17, un livre capital sur l’histoire valaisanne.
Nous avons rencontré M. Hans-Robert Amman, archiviste cantonal, qui a bien voulu nous faire découvrir à travers ses réponses les principales articulations de cet ouvrage.

[1] Rappelez-nous quelles étaient les fonctions essentielles de grand bailli et en quoi consistait son autorité?

 La charge de grand bailli - en allemand Landeshauptmann, soit "capitaine du pays" - présentait à l'origine un caractère militaire.
Dès 1400 le bailli cumule deux fonctions: celle de capitaine des dizains et celle de bailli ou lieutenant de l'évêque, alors seigneur du pays. Ce cumul est un signe de la victoire des dizains sur le pouvoir épiscopal.
 Avec le temps, le bailli est de moins en moins un lieutenant épiscopal et apparaît davantage un chef des dizains ; il commence à présider la Diète ou le parlement du pays, ancêtre du Grand Conseil actuel. Dès le XVIe siècle, le grand bailli représente un véritable contre-pouvoir face à l'évêque.
Elu par les députés des sept dizains, il jouit de leur pleine confiance. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, au sommet de son autorité, il dirige les relations diplomatiques avec l’étranger, il convoque et préside la Diète, avec laquelle il forme l’instance judiciaire suprême, et il dirige l'élection du prince-évêque. Son importance et sa réputation au sein de la société valaisanne sont alors très grandes.

Quelles sont les familles les plus illustres qui ont gouverné notre canton durant quatre siècles et provenaient-elles de toute l’aristocratie?

Les baillis viennent de presque toutes les régions du Haut-Valais y compris les dizains de Sion et de Sierre. Des familles patriciennes sont représentées, comme les Rarogne, Courten, Kalbermatten, Roten, Riedmatten, Stockalper, Werra, mais aussi des familles sans particule, comme les Allet, Blatter, Burgener, In Albon, Schiner, Venetz, Zuber etc. Parmi ces hommes qui ont dirigé le Valais durant quatre siècles, on trouve, d’après l’abbé Hans Anton von Roten, des riches et des moins riches, des sages et des aventuriers, des nobles, des notables locaux, des juristes, des aubergistes rusés, des paysans et des marchands.

Comment étaient choisis et élus les grands baillis?

 Les baillis ont d’abord fait leurs preuves au niveau de leur dizain d’origine. Ils étaient châtelain ou major, banneret, capitaine de dizain, député à la Diète, gouverneur dans le Bas-Valais, secrétaire du pays ou vice-bailli, avant que leur élection comme bailli par la Diète vienne couronner presque toujours une longue carrière politique. Existe-t-il un pendant du grand bailli dans la structure politique cantonale contemporaine? Pas vraiment, même si notre président du Grand Conseil a hérité de son titre.

Comment ce livre de référence est-il né et pourquoi les „Cahiers de Vallesia“ ont-ils pris en charge sa publication?

L’abbé von Roten a publié les 87 biographies de grands baillis en allemand dans le Bulletin annuel de la Société d’Histoire du Haut-Valais, entre 1946 et 1986. Par la suite mon prédécesseur, M. Bernard Truffer, a répondu à la demande d’une traduction française de cet ouvrage capital sur l’histoire valaisanne, que nous avons publiée dans les „Cahiers de Vallesia“, édités par les Archives cantonales. M. Pierre Martin a été chargé de la traduction qu’il a accomplie magistralement.
Ce livre représente l’un des plus remarquables travaux de l’historiographie valaisanne du XXe siècle. De quelle manière l’auteur Hans Anton von Roten a-t-il construit et articulé son ouvrage?

Dans cet ouvrage, l’abbé von Roten, excellent historien, a réuni et présenté sous forme de brèves notices biographiques ce qu’il a découvert dans de nombreuses archives publiques et privées sur la vie des grands baillis. Mais c’est aussi toute l’histoire du Valais que l’auteur retrace avec modestie à travers le destin de ces grands personnages.

 L’histoire contemporaine est-elle également l’objet de parutions et de publications de la part de VALLESIA?

Bien sûr. VALLESIA, la revue annuelle, est ouverte à tous les domaines et époques de l’histoire, de l’archéologie et de l’histoire de l’art, ayant trait au Valais. Elle se veut un organe de publication d’articles de haut niveau scientifique dans les deux langues de notre canton. A obtenir aux: Archives cantonales, Rue des Vergers 7, 1950 Sion 027 606 46 00 archives@admin.vs.ch

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article

commentaires