Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 20:40

Si les artistes ont pour "mission", entre autres, d'être une conscience de ce qui se passe autour d'eux, on peut dire que maintenant il y a du travail sur la planche.

 

En effet la situation de l’économie mondiale est actuellement en plein désarroi et en complète instabilité. Tout semble vaciller sur ses bases. Les crises financières se suivent et se ressemblent: avec leurs lots d’erreurs récurrentes, de dérapages et de scandales.

A croire que les leçons de l’Histoire ne servent à rien et tombent dans l’oreille de sourds.

Souvenez-vous 2008-1009 avec la débâcle de Lehmann Brothers qui a entraîné dans son sillage d’autres déroutes comme celle de l’UBS aux Etats_Unis, de nombres d’entreprises fragiles: toute l’économie planétaire en a été affectée. En quelques semaines ce fut la contagion, la récession a enrayé l’économie de tous les pays au niveau mondial. Les bourses ont chuté, la confiance des marchés et des investisseurs s’est envolée, les carnets de commandes se sont retrouvés vides.

 

Après cela politiciens et économistes avaient pris moult résolutions pour réguler les marchés, éviter les fraudes fiscales, la spéculation, les prises de risques inconsidérées, on parlait même de taxer les opérations financières en bourse.... Nicolas Sarkozy, Barack Obama.... tout le monde avait entonné le même refrain.

Mais voilà, deux ans plus tard les bonus des banquiers et des traders ont de nouveau explosé de manière indécente, les bénéfices de certaines banques augmentent à la vitesse V mais elles licencient massivement, comme la HSBC, l’immobilier qui tourne à fond risque de devenir une bulle artificielle, les pays s’endettent jusqu’à l’approche de la cessation de paiement, tout semble à nouveau partir à vau l’eau.

Malgré les plans de sauvetage tout semble très fragile et volatile dans cette économie mondialisée et l’on est à se demander s’il y a encore un pilote dans cet avion qui vole à vue et avec une essence qui se fait de plus en plus rare et chère. Une chose est sûre, la confiance des citoyens s’est envolée, et les marchés n’ont plus actuellement d’assises solides sur lesquelles construire un avenir qui puisse subvenir aux besoins élémentaires de tous. La notion de bien commun a disparu corps et biens, ne restent que l’individualisme et un appât du gain sans bornes d’une minorité qui impose «sa» loi à sept milliards de personnes.

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens