Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 15:26

 

 

PH_AR_2010_Fragile.jpgUn voyage dans les formes, les architectures, les géométries, l’ombre et la lumière, la vie intérieure... c’est ce que propose le peintre Michel Stucky au château de Venthône. Avec ses tableaux l’on se déplace dans des structures, des constructions qui nous ouvrent des portes, des fenêtres, des espaces de clarté ou d’obscurité qui offrent des rythmes et des musiques intérieures inédites.

 Déjà à l’école des Beaux-Arts de Sion, le peintre s’est intéressé au domaine de l’architecture et il a poursuivi sur sa voie, avec imagination et passion, avec cette énergie qui fait naître des mondes nouveaux. Comme le dit Françoise de Preux, son travail s’enrichit au contact du réel qui lui ouvre de nouvelles orientations, lui fait découvrir les subtils jeux d’ombres et de lumières dans les édifices, les bâtiments, les chambres, les couloirs, les enfilades, les descentes d’escaliers... qui constituent des canevas de l’œuvre exposée à Sierre.

«J’ai besoin de cette nourriture qui enrichit ma peinture dans le lien avec le concret...»

Un cheminement complet

 

Après avoir pris des croquis sur le vif, il les affine, met en place la composition et ensuite les «

laisse reposer». Il peut travailler jusqu’à 50 tableaux simultanément, un véritable chantier: «Je n’ai pas l’impression de décider. Je me laisse porter. Mon but est que la peinture se fasse.» Jeu de variations et de nuances, glacis légers, superpositions de couches, gamme de valeurs qui se déclinent en profondeurs envoûtantes, l’on se promène dans ces escaliers, portes, fenêtres, découvrant des atmosphères de silence, de questionnement, de retour sur soi, comme dans un miroir que nous tendrait le tableau. Ces espaces vides, qui jouent avec notre sensibilité et notre acuité visuelle, créent en nous des résonances, une répartition et organisation de lumière. «Je travaille par couches successives à la recherche d’un équilibre, de plus de force dans la couleur. Avec des glacis légers qui font le lien... Ces différents passages enrichissent les nuances, donnent de la transparence aux ombres, créent la profondeur, visent à établir l’harmonie et l’unité...»

Michel Stucky au château de Venthône, jusqu’au 16 septembre.

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens