Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 17:45

Un binôme original, photos artistiques et meubles d’art, la galerie Les Dilettantes à Sion a présenté récemment    les œuvres  de Marie Cecile Thijs et le travail de Projet Hidalgo.

 

Marie Cecile Thijs est une artiste néerlandaise dont le travail allie avec  subtilité et ingéniosité l’influence des Maîtres anciens hollandais avec une touche contemporaine. Ses portraits sont des natures mortes et ses natures mortes deviennent des portraits. Les objets se distancient, de leur fonction, du temps et de l'espace. La réalité n’est pas toujours là où l’on croit la voir et pourtant, ce qui importe à l’artiste c’est qu’elle soit bien présente dans l’impression finale.

 

« Mon but lorsque les personnes regardent mes œuvres est de les persuader que tout cela est bien réel et existe. » MC Thijs

 

Le travail de Marie Cecile Thijs a été exposé aussi bien en Europe, en Asie qu'aux Etats-Unis et ses œuvres se retrouvent chez les plus grands collectionneurs et musées, du Rijksmuseum au Musée des Arts Photographiques de San Diego. L'artiste a également publié plusieurs livres dont les plus récents : Characters en 2013 et Food Portraits en 2015.

.

Le Projet Hidalgo, installé en Valais,  pratique pour sa part « la  mise en volume d'idées. »  C'est après leur diplôme en 2010 à l'École cantonale d'art de Lausanne en design industriel qu'Enrique, Geoffroy et Ambroise, menuisier-ébéniste, se groupent  et créent Projet Hidalgo. Des pièces uniques ou en série, pour le domaine privé et public sortent de leur atelier,

Projet Hidalgo a entre autres travaillé avec le Musé de Bagnes, Prim’vin en 2017, ou la Foire du Valais en 2016.

Pour cette exposition est présenté une série de mobiliers monolithiques associant le vieux bois et la couleur, dans la continuité de la gamme Monolithes réalisée en 2012.

 

 

 

 

 

 Marie Cecile Thijs et le travail de Projet Hidalgo à Sion

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires