Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 16:30

. Alain Gielen étudie l'homme, sa solitude dans la foule, son adhésion à l'humanité depuis longtemps.

De grandes toiles sur lesquelles foisonnent des multitudes d’êtres humains, des multitudes de corps qui mettent en évidence des formes, des lignes, des couleurs, les toiles de Alain Gielen vous emportent dans leurs mouvements incessants..

L’artiste belge domicilié à Savièse depuis 1993, vit avec la peintre Francoise Allet qui partage sa fascination pour la couleur et aime défricher de nouvelles terres et découvrir des horizons inédits. Alain Gielen a d’abord débuté dans la publicité mais les contraintes commerciales le déçoivent. Il se lance ensuite dans la marine marchande avant de se former à l’Académie de Watermael Boitsfort. En 2003 son exposition à la Ferme Asile a marqué une date importante avec 12 grandes gouaches (4mx4m50) et un dessin géant au fusain (12mx4m) ainsi que des sculptures monumentales.

Les tableaux qui ont été exposés à Venthône par exemple étaient de grand format et leur chromatisme «tend vers une couleur dominante». Les bleus de Guaguin, les champs de blé jaune de Van Gogh, les à plats et la vivacité des fauves, la pureté des impressionnistes, autant de lumières et couleurs qui se sont imprégnées dans son œil... Lui le grand voyageur se souvient aussi des découvertes faites en A frique, Asie, Afrique du Sud.... où les couleurs explosent, bouillonnent, se mêlent ou se juxtaposent pour générer des foyers d’énergies, des noyaux de tensions, des élans spiralés parfois qui se retrouvent dans peinture de AlainGielen. On retrouve la mobilité ans les titres de certains tableaux dont certains s’intitulent Tourbillons»:

« cette dynamique correspond à notre époque survoltée. La personne humaine est au centre de mes préoccupations. le corps m’inspire. Dans mes toiles, il est synthétisé en lignes et en courbes.» Et l’artiste d’expliquer que le dessin est important pour lui» «:j’attaque et je cherche au crayon. C’est fondamental. Le dessin insuffle le mouvement aux formes. Il évoque la ligne baroque de Rubens. Je suis un peintre fidèle à la tradition qui veut un équilibre entre le trait et la couleur. Le corps devient la forme qui structure mon espace pictural.Et c’est la présences humaine qui donne sens au tableau...» «La Grande Révolution» composition frontale, nous donne à découvrir la foule dans sa masse et si l’on y regarde de plus près dans l’individualité de l’être humain.

La foule et l'être humain avec Alain Gielen, peintre

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens