Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 17:01

Uli Wirz est un artiste complet, inspiré par la nature, ses forces cachées, ses énergies, ses pulsions, ses flux souterrains, ,sesrespirations profondes: le pin torsadé, torturé, convulsionné, fragile et fort, libre dans le vent, étendant ses bras dans les forêts de Finges, l'artiste n’en finit pas de le dessiner, de le transcender, de l’emmener dans des contrées de lumière diffuse qui lui apporte tout sa présence.

L’artiste a ntoamment exposé t au Château de Venthône, des œuvres dépouillées et très denses dans leur texture et leur épaisseur existentielle.

«Durant de nombreuses années je me suis assis dans la nature. J’ai étudié, esquissé, dessiné cet arbre» nous dit Uli Wirz qui parle du Tääla, le pin des alpes, l’arolle. «Chaque arbre a sa propre forme, son individualité comme un être humain.»

Une poésie vivante

La sauvagerie et la puissance de la nature passionnent l’artiste qui affectionne également ses douceurs dans les méandres du Rhône à Finges, les étangs solitaires, les sentiers silencieux...

Se libérer de l'agitation

Architecte de formation uli Wirz parcourt d’abord le monde avant d’ouvrir son atelier d’architecte à Brigue qui l’emmène dans une vie trépidante. Son existence trop agitée, il la quittera en 1980 en devenant professeur d’art appliqué au Gymnase du Haut-Valais. Et parallèlement il va beaucoup créer pour lui, des dessins, des sculptures, des œuvres variées et riches. Comme le raconte Francoise de Preux, « dans l’espace lumineux de la page blanche, il le dessine à l’encre de Chine avec la minutie d’un geste maîtrisé. Non en naturaliste mais comme le poète écrivant un haïku...» Le dessin peut aussi devenir une abstraction, une métaphore, un voyage onirique, une sublimation, un détournement d’une réalité parfois destructrice...

Ses bronzes, ses bois rythmés de structures profondes, ses ferrailles retravaillées, patinées par les années parlent avec sincérité et simplicité, une mémoire d’objets qui ont traversé les ans. Mais l’artiste de s’arrête pas à des œuvres de dimension moyenne, il réalise aussi des œuvres monumentales pour les espaces publics, notamment «King X» pour la Bourgeoise de Brigue et «Il sogno volante sur la Piazza Volontari dellà Liberta» à Domodossola.

Uli Wirz, un artiste plasticien, que la nature nourrit

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-marc theytaz
  • : Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
  • Contact

Recherche

Liens