Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 15:44

~La peinture de Géraldine Es-Borrat est fragile et sauvage, légère et essentielle. Son exposition à Venthône il y a quelques mois laissait transparaître une sensibilité et une finesse d'exécution hors du commun. Souffle intérieur amplifié par sa passion pour la nature, par son attachement à ce qui est original , originel. Voyage intérieur qui passe par une rencontre avec nous-même en m^mem temps qu'avaaec une nature pure et libre.

Damiers de motifs végétaux, de feuilles lumineuses et transparentes, géométries arachnéennes qui captent le temps et les vibrations colorées de l’atmosphère, Géraldine Es-Borrat présente dans ses tableaux quantité de secrets.

Ses œuvres sont une véritable floraison, un jardin vivant, qui met en appétit l’œil du visiteur et l’attire vers des contrées magiques. «Depuis l’enfance, le végétal m’accompagne, m’inspire... Ces journées entières passées en forêt, les cueillettes aussi, autant de souvenirs constellés d’éclats qui tissent, une à une,leurs feuilles. A leurs cascades, leurs entrelacs, j’aime y inventer une poésie. Toucher au merveilleux. aux chants aussi.... Présences jubilatoires, concentrées et dépouillées, elles exultent. L’ultime raison, le déploiement magistral de la couleur.»

Géraldine Es-Borrat vit et travaille à Val d’Illiez, la nature est son temple et sa respiration; en effet après l’Ecole des Beaux-Arts elle a vécu une année dans une maison isolée en forêt, recueillant impressions, sensations, perceptions , les mémorisant, les exaltant, les transformant, leur redonnant une nouvelle vie en quelque sorte. «Un jardin du paradis» auquel elle imprime forme, poids et relief dans ses tableaux . Elle aime à travailler la couleur à l’huile sur toile, avec toutes ses nuances, ses vibrations, ses scintillations.

Le format carré lui convient parfaitement bien et permet des constructions, des compositions, des architectures solides et légères à la fois «Elle crée une dynamique de lignes orthogonales, de surfaces juxtaposées de tailles diverses et de plans qui se coupent et se superposent....» Les tableaux deviennent pas instants des vitraux qui s’allument et mettent en fusion les pourpre, les rouge vermillon, les bleu cobalt, les verts amande... ou les vert sapin.

Géraldine Es-Borrat a composé son propre univers, la lumière y est omniprésente, le temps immobile et figé, comme dans une touche d’éternité que seule une petite brise pourrait venir faire trembler dans un halo de silence.

La nature selon la peintre Géraldine EsBorrat

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires