Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 17:36

~Urbain Salamin expose actuellement à la galerie Duo à Sion. Il pratique la sculpture sur arolle depuis des décennies, sachant redonner vie aux vieilles souches d’arolle, aux troncs, aux racines aux couleurs chaudes et vivantes, l’arolle une essence d’altitude, habituée à être confrontée aux éléments les plus difficiles: «Emerveillé par la beauté du paysage, l’homme trébucha et buta sur un arolle mourant... L’effroyable réalitéd’embrasser du néant réveilla en lui des instincts de création... Par d’infinies caresses de ses ciseaux tranchants il redonna vie à ce triste moribond. Par centaines, troncs et racines qémandèrent l’opération; une symphonie est née, l’arolle reste vivant.» écrit l’artiste, autodidacte qui travaille avec passion, fureur, fiévreusement aussi suivant les périodes, comme nous font voir ses sculptures. Des formes plurielles

Torsions,strangulations, nouaisons, entremêlements et croisements de racines dans lesquelles semblent encore respirer l’air et le soleil, les œuvres de Urbain Salamin ont une vie propre qui touche à la respiration première. On y sent la force et les énergies fluides que le sculpteur leur a insufflées, des flux constants qui créent des formes torsadée, torturées parfois, avec des éclairs de lumière, des fenêtres ouvertes sur l’infini et des espaces découpés dans la clarté d’un ciel d’aurore. Avec Urbain Salamin, l’arolle a une seconde existence et vit encore longtemps en des formes et des couleurs nouvelles. Comme le dit l’artiste «L’arolle, arbre majestueux vivant jusqu’à 600 ans, peuple les terres arides et venteuses des Alpes valaisannes parfois même à plus de 2000 mètres d’altitude.» Il a affronté tous les éléments, soleil, pluie, neige vent et cela se retrouve dans sa texture, son «corps», son intérieur, sa présence...Galerie Duo, Sion, Urbain Salamin, exposition de sculptures jusqu’à fin mai.

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires