Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 17:04

Un style dépouillé, épuré , qui va à l’essentiel sans se fixer sur les détails, un style qui confine parfois à l’abstraction tant il est affiné, et ne s’arrête pas à l’anecdotique, à l’accidentel, à l’accessoire. Blaise Godet , ambassadeur en Chine, dit d’ailleurs de lui, «les toiles de Daniel Aeberli, à mes yeux un peintre de l’horizon, qu’il s’agisse du lac de Neuchâtel, de la campagne toscane ou de la lagune de Venise, apparaissent à Pékin comme un miroir distant de l’estampe traditionnelle chinoise avec sa technique du «shanshui», ses rouleaux verticaux qui permettent à l’artiste d’occuper l’espace et au paysage de prendre forme...»

Daniel Aeberli est en fait un peintre de la clarté lumineuse qui vient du fond des choses, et la nature est concept et prétexte à la peinture. Il ne restitue pas fidèlement les motifs mais travaille souvent en atelier, un lieu clos, un ancien pressoir à Saint-Blaise à la lumière des néons: « tout en nuance et en subtilité, ses toiles évoquent des lieux connus mais en même temps imaginaires que chacun peut s’approprier au gré de sa propre sensibilité...» nous dit Patrice Allanfranchini dans l’ouvrage sorti sur Daniel Aeberli.

Poésie permanente Chez lui la poésie occupe une belle place, avec des gradations irradiantes, des flux d’énergie qui miroitent sur l’eau, des ciels profonds qui indiquent le chemin à suivre pour trouver les gands espaces de l’horizon. Tout semble naturel et à sa place, en étant là comme par une évidence qui vous transporte. Le poids des choses, de la lumière, de l’invisible semblent former une équation parfaite. La peinture d’Aeberli fait vibrer dans les yeux du spectateur des vents venus d’ailleurs qui jouent une musique sublime. A découvrir.

Exposition de Daniel Aeberli, à la Grande-Fontaine à Sion, jusqu’au 17 mai.

Partager cet article

Repost 0
jean-marc theytaz
commenter cet article

commentaires